Accueil   |    2018   |    2017   |    2016   |    2015   |    2014   |    2013   |    2012

« Impair et Père », de Ray Cooney

Le stress monte à l’hôpital Necker. C’est la veille de Noël et le docteur Jouffroy doit préparer un important discours pour ses éminents confrères.

Mais il est bien difficile de se concentrer au milieu des extravagances de ses collègues médecins et infirmières. Par dessus le marché, une ancienne maîtresse débarque pour lui déposer un cadeau plutôt encombrant : un fils caché... de 18 ans ! bien décidé à en découdre avec son paternel.

C’est le début de quiproquos, de mensonges en cascades et de postures... acrobatiques ! La tension est au plus haut, le cœur du docteur Jouffroy tiendra-t-il le choc ?

« Panique à Bornéo », de Martine Monnier

C’est la panique sous les tropiques !

Les anciens clients d’Anaïs se retrouvent tous au Kenya pour célébrer le baptême de Valentin, dans l’hôtel de Marina. Mais le petit bout-de-chou est kidnappé et emmené à Bornéo. Aussitôt la troupe décide de se rendre dans la jungle de cette grande île à la recherche de Valentin.

« Tout bascule », de Olivier Lejeune

Pour les vingt ans de la troupe, nous vous convions… au mariage le plus déjanté qui existe.

Publicitaire renommé et séducteur impénitent, Jacques Lasségué se résigne à épouser aujourd'hui la très enceinte et psychorigide Corinne. En pleine cérémonie, le jeune marié reçoit un grain de riz dans l’œil.

Et là, tout bascule !

Le frère d'une ancienne maîtresse s'invite à la noce pour annoncer le décès de celle-ci et exécuter les vœux testamentaires de la défunte. Jacques se fait virer par son plus fidèle client, candidat à la Présidentielle ; tout cela sous les yeux indiscrets d'une fouineuse de journaliste. En plus de ce tableau catastrophique, Jacques doit gérer les excentricités de Lucie, sa gaffeuse de sœur qui, en tentant de sauver la situation, coule plutôt le navire !

« Ainsi soient-elles ? », de ɉric Beauvillain

La journée s'annonce radieuse au couvent. Les sœurs Brunhilde, Dalmasine, Elédéanne et la mère Adénaïse accueillent aujourd'hui une petite nouvelle à l€'accent doux comme du sirop d'érable. Enfin un peu de sang neuf, pour repeupler ce grand cloître vide !

Mais c'est sans compter sur l'irruption du nouveau propriétaire des lieux, être peu scrupuleux qui ambitionne de tout raser afin d'y édifier un centre commercial. Déjà , son architecte déjanté occupe les lieux afin de dresser les plans de ce futur temple de la consommation, digne d'un parc à thème.

La petite communauté organise donc la résistance : agrandie du cuistot, de la simplette et du curé, elle va tenter le tout pour le tout afin de sauver son mode de vie. Un combat digne de celui de David contre Goliath où tous les coups son permis !

« Le train sifflera », de Philippe Girodier

La patronne d'un saloon et son client favori, un ex-pistolero repenti, voient leur vie bouleverseée par l'arrivée d'un pied-tendre naïf qui aura le malheur de provoquer El Tonto, bandit mexicain qui terrorise la population locale depuis longtemps.

« Vous êtes ici chez vous », de Yvon Taburet

À la suite de déboires professionnels et sentimentaux, des enfants trentenaires décident de revenir au domicile familial.

La cohabitation, difficile dès le début entre frère, sœur, petite amie, parents et grand-mère, devient de plus en plus infernale !

« Dernière volonté », de Noël Piercy

Pierre, PDG d’entreprise, apprend son décès par 1248, l'envoyé de la Grande Faucheuse. Un choc ! Mais, heureux gagnant de la loterie de l'au-delà, il a la possibilité de rester trois jours à pouvoir regarder évoluer sa famille. Sa femme, l'amant de sa femme, son fils et sa fiancée, ainsi que sa fille vont lui procurer bien des surprises. Comme il le dit lui même : "J'en ai plus appris les trois premiers jours de ma mort que durant les trente-cinq dernières années de ma vie. Ils sont odieux et détestables ou bêtes. Magouilles, mensonges, tromperies, tout y passe sous l'œil outré de Mariette (la bonne) et amusé de 1248.

Eh oui, car en toile de fond, il y a bien entendu : la succession.

© 2019 La Plaine sur Scène, tous droits réservés